Un peu d’actualité

Certes c’est l’hiver, et comme chaque année le froid réduit la fréquentation du sanctuaire. Mais ….

La fontaine reçoit toujours autant ses fidèles adeptes.
Les promeneurs des dimanches ensoleillés ont toujours plaisir à venir déambuler sur ce site unique.
Le magasin est toujours fidèlement tenu ouvert le week-end par des bénévoles au sourire des plus accueillant.
La petite chapelle chauffée reçoit toujours ceux et celles qui veulent se confier à la Vierge Marie et à son Fils Jésus.
Le père Peyret a repris sa mission de chapelain, disponible à donner les sacrements.
La maison d’accueil, sous les contraintes de la pandémie, reçoit au compte-goutte les quelques groupes de professionnels seuls habilités à s’y rassembler.

Et les bénévoles ne cessent de s’activer discrètement pour continuer et développer encore le rayonnement et l’accueil en ce lieu béni. Certains d’entre eux constituent le conseil d’animation, habituellement réuni autour du recteur du sanctuaire ; en cette période de transition, c’est autour de notre évêque qu’il se retrouve régulièrement. Les projets en cours d’élaboration sont multiples, et nous voudrions tous les voir aboutir demain. C’est cependant avec persévérance que chacun y travaille…
Prenons le temps de vous les présenter, dans l’ordre que l’on trouve sur la photo en exergue de cet article :
– Véronique et Régis Breysse  – Catherine Ribot  – Huguette Fleuriot  – Zora et Jean-Luc Guérin  – Laurence Anguila  – Bertrand Gros  – Fabiola Noyer  – Minouche Pécot  – Thomas Klawitter  – Le père Raymond Peyret (Chapelain)  – Mgr Pierre-Yves Michel

Par ailleurs, comme les paroisses, le sanctuaire est aussi administré par un conseil des affaires économiques ; ses membres sont principalement issus du conseil d’animation, et comptent aussi Michel Hugon, issu d’une famille marsannaise dont on ne compte plus les décennies de service auprès du sanctuaire.

Et ce n’est que la peur d’en oublier qui nous empêche de lister tous les anciens, qui dans l’ombre ont œuvré ou œuvrent toujours, à faire de Fresneau le lieu que vous connaissez tous.