Bon anniversaire cher Père Raymond !

La tradition de l’Église Catholique a toujours été de savoir faire la fête. Pensez-donc! Toute fête liturgique commence dès la veille au soir, à la tombée de la nuit (c’est la vigile, héritée de la tradition juive), et se poursuit pendant huit jours (c’est l’octave de la fête).
Et bien sachez qu’au sanctuaire de Fresneau on a relevé la barre bien plus haut ! L’anniversaire des 90 ans de notre chapelain aura été fêté un mois durant. C’est du sérieux ; dans un sanctuaire vieux de 1000 ans il faut bien ça ; ne croyez-vous pas ?
Les festivités ont commencé dès le 20 mars, avec ses frères et sœurs de la communauté de l’Emmanuel qui ont eu le bonheur de le célébrer avant le confinement ; puis ce fut à l’occasion du dimanche de la Miséricorde, avec notre père évêque et bien des fidèles venant des quatre coins du diocèse ; puis le jour J du 15 avril avec des fidèles du sanctuaire ; puis le 18 avec l’équipe de la maison Saint-Joseph ; et sans compter les multiples occasions dont nous avons eu vent et n’avons pas été témoins.
C’est vrai, notre cher père Raymond est très aimé ; et quand on aime on ne compte pas. C’est un adage que ce fidèle serviteur de la Miséricorde prononce bien rarement, mais qu’il pratique pourtant sans cesse.
Les mots ne suffisant pas, voici quelques photos.